Defi semaine 2

Lors de cette deuxième semaine de mon défi se passera sur la terrasse, afin d’avoir un peu plus de distraction autour de nous. Mon objectif est toujours d’avoir un chien calme et à l’écoute, de l’entraîner à faire des petits exercices que l’on pratique au sport plaisir.
Et que moi je reste concentrée, cohérente, et posée.

Jour 1

Je sens que Mya est déjà un peu plus vive qu’à l’intérieur, elle a l’air toute contente de faire les exercices, elle n’est pas excitée, mais joyeuse si on peut dire. C’est chouette.
Elle reste vive, et donc c’est moi qui ait du mal à suivre son rythme. Aujourd’hui, elle n’est absolument pas stressée, et donc elle est totalement en possibilité d’apprendre.

Je pense qu’il faudra travailler ses prochains jours, sur la précision. Que je sois plus rapide, et mieux concentrée. C’est généralement toujours la faute du conducteur, si on n’est pas clair, le chien ne saura pas quoi faire. Et donc, on respire, et on recommence. Ou si à force de refaire et refaire les mêmes exercices, le chien se lasse, nous on se lasse aussi, et ça devient brouillon.

Pour le moment sur la terrasse, Mya sait se concentrer, je n’ai absolument pas le même chien sur le terrain du sport plaisir. Donc je pense que lui apprendre les bases des exercices sport plaisir au calme à la maison lui facilitera grandement la tâche une fois en condition réelle, elle aura moins à gérer en terme d’apprentissage, si elle connaît déjà les exercices.

Jour 2

C’est compliqué de se concentrer lorsqu’il y a de la distraction devant la maison. Mais c’est un bon exercice pour Mya d’apprendre qu’on peut travailler alors qu’il y a des gens ou des chiens qui passent devant la maison.

De mon côté, tant que Mya est calme et à l’écoute, je n’ai aucune difficultés. C’est vraiment lorsqu’elle est en état de stress/ excitation que cela me tend, et que j’ai du mal à rester calme.
Mais le but en éducation positive, c’est de créer des situations de réussite, donc je ne vais pas me mettre en échec à vouloir la bosser dans un environnement qui la sur-excite.

Jour 3

Ma gopro n’avait plus de batterie, ce n’est pas grave, j’ai quand même continué la séance.
Depuis 2 ans, lorsque c’est l’heure de la balade et que je prends la laisse, Mya s’excite.
J’ai beau attendre qu’elle se calme, et qu’elle cesse de faire le kangourou et qu’elle pose ses fesses au sol… ça fait 2 ans que 3 à 4 fois par jours le même sénario se répète… il est temps de modifier ce comportement qui est usant.
J’avais déjà tenté de travailler sur ce point, mais visiblement ce n’est pas du tout acquis. Le clicker va être mon allier.

J’utilise le clicker que pour placer des mots sur un comportement. La journée je ne l’utilise jamais et n’ai d’ailleurs jamais de friandise avec moi.
Sur la vidéo, on voit que ça excite Mya le fait que j’ai la laisse en main, je veux bosser le fait que j’aimerai qu’elle soit calme à la vue de la laisse, et qu’elle cesse de faire le kangourou.

Jour 4

Nous tentons de refaire tous les exercices entrainés depuis le début du défi.
Mya est motivée et arrive assez à se concentrer. On voit bien, lorsque je ne suis pas clair dans mes demandes, elle bloque, ce qui est tout à fait normal. Surtout pour le “autour”

J’étais assez fatiguée ce jour la, ca me demandais beaucoup de concentration, mais Mya joue bien le jeu et j’ai eu du plaisir à faire cette petite session d’exercice.  Je trouve qu’elle se connecte plus facilement à la séance que lors du début de la semaine, mais peut être il y a eu moins de passage, je ne sais pas.

On voit Mya dans toute sa splendeur lorsque je veux faire le “Pass” en restant immobile. Ca l’a excitée, nous n’avions jamais fait ainsi. Ca l’excite mais elle n’est pas survoltée, donc elle se reprend très vite.

Je voulais faire refaire l’exercice de la confiance, de pouvoir lui passer dessus. Mais je crois que c’était trop pour elle, et moi je n’étais plus du tout concentrée. J’aurai du arrêter juste avant.

Jour 5

Je n’ai pas pu faire de petite séance, j’ai entrainée 2-3 choses en balade, je sens que le travail régulier commence à payer, c’est super chouette.
J’ai juste fais une vidéo pour montrer comment Mya se comporte au moment de mettre la laisse pour partir en balade.
Actuellement, elle saute encore quelques fois, et arrive à se contenir passablement. Car avant, elle explosait complètement et sautait durant de long moment, malgré que j’ignore et que j’attende qu’elle se calme. Le moment de la balade c’est vraiment quelque chose.

Le bilan de cette deuxième semaine, c’est que je suis super contente de toutes nos petites sessions. Car même si cela semble un peu rébarbatif, nous apprenons à mieux être connectée l’une à l’autre, à s’observer.
Le fait de pratiquer vraiment un peu tous les jours permet d’aller plus vite, et d’acquérir de meilleurs comportements. C’est une très bonne expérience.

Lorsque j’ai commencé le défi, j’avais peur que Mya soit “soulée” par toutes ces sessions, et qu’elle s’agace. Mais lorsque je regarde la 4 ème vidéo, ce n’est vraiment pas ce que je ressens. Je trouve qu’elle commence même à prendre du plaisir.
Les chiennes vont partir 2 semaines chez ma maman pour cause de vacance. Mya aura donc le loisir de se reposer et surement qu’à notre retour elle aura assimilé plein de petites choses.
Car j’ai remarqué, c’est bien de travailler mais c’est aussi super de faire des pauses et de les laisser le chien sur ses apprentissages. Il en revient que meilleurs ensuite.
J’ai vraiment passé une super semaine avec mes chiennes, sans jamais m’énerver ou être stressée. J’étais déjà dans un bon état d’esprit positif, mais le défi augmente d’avantage mon envie de bien faire lors de toutes mes interactions avec mes chiennes.
Je suis persuadée qu’à la clef nous en ressortirons plus que grandi de cette expérience.

Je vous dis à dans 2 semaines pour la suite du défi, en attendant si vous vous lanciez vous aussi un défi ?
A bientôt,

Amélie

Defi Semaine 1

 

J’écris dans cet article pourquoi je me lance un défi, et son objectif. Je vais donc expliquer ce que nous avons vécu durant cette première semaine de défi. Je me filme afin de mieux pouvoir m’observer et m’améliorer d’avantage. Je ne suis absolument pas une pro de la vidéo, c’est vraiment pour donner une idée.

Jour 1

Lundi, le premier jour, mon objectif était d’avoir Mya calme et que moi je sois clair dans mes demandes.
Nous avons déjà travaillé l’exercice du Pass pass ( entre les jambes), ce n’est donc pas la première fois qu’elle le fait. Les premières fois ont été difficiles, car ça lui demande de la précision dans son mouvement. Elle s’applique à le faire.

Pour ce premier jour, je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. Mya est calme et assez concentrée. A l’intérieur sans aucune distraction, c’est facile maintenant d’obtenir l’attitude qu’elle a sur la vidéo.

Vous allez peut être trouver bizarre, le fait que je ne parle pas, et fasse que des gestes. Mais j’ai remarqué que lorsque je parle à Mya, elle s’excite. Pour le moment, nos séances sont assez “froides”. Il n’y a pas beaucoup de démonstration de ma part, ni de joie vocale pour justement éviter de la faire monter en pression. J’essaie de rester le plus neutre possible, et d’être attentive à ma gestuelle. De faire le moins de gestes parasites possible. J’utilise un clicker pour valider Mya lorsqu’elle fait juste.
Je fais de courte séance, et j’arrête avant qu’elle ne se lasse ou qu’elle s’excite.

Le clicker c’est un petit boitier, qui en cliquant indique au chien qu’il a fait juste et il reçoit une récompense. C’est du conditionnement.

Il y a encore quelques mois j’étais absolument contre ce principe de clicker-bonbon…. j’étais contre la récompense à la bouffe tout court enfait. Car en balade, je ne me trimballe jamais avec des friandises, et pour moi le chien doit pouvoir “exécuter” (j’aime pas ce mot) une demande sans avoir l’idée qu’il aura de la bouffe derrière.
Certains chiens sont tellement gavés de friandises, que le jour où il n’y a pas de friandise, et bien ils n’écoutent plus. C’était cela qui me faisait peur.

Mya n’est pas une chienne accro à la bouffe comme pouvait l’être mon Boby. J’ai donc décidé un jour d’essayer le clicker avec elle.
Et à mon grand étonnement, le clicker l’aide à se poser. Elle devient beaucoup plus attentive, et donc nous pouvons mieux nous concentrer. Elle a pu apprendre la marche au pied grâce au clicker et désormais je peux lui demander de marcher au pied sur simple demande.
Le clicker nous a fait progresser beaucoup plus vite. Il a aidé à débloquer la marche au pied, et à la rendre capable de se concentrer quelques secondes.
Pourtant je ne suis absolument pas une pro du clicker, et c’est très difficile de cliquer pile le bon moment, mais bon, on s’en sort un peu quand même.

Durant ces 3 minutes de vidéo, je suis entièrement dans le moment présent. Je suis connectée avec mon corps. Je pense à l’exercice suivant que je souhaite demander à Mya. Je suis au clair dans ma tête. J’ai aussi passé un super week-end et une super journée alors ça aide beaucoup pour être zen.
Mya a eu une jolie promenade ce matin, et juste avant la vidéo nous avons fait un petit tour de 20 minutes.

Jour 2

Mardi, j’ai pu faire une petite séance de 8 minutes environ. Depuis que j’ai découvert que Mya adore le saumon séché, les séances au clicker sont un vrai plaisir pour elle, car un temps, elle ne voulait plus prendre les friandises que je lui proposais et donc nous n’avancions plus vraiment dans nos petits exercices.
Je crois qu’elle aime bien faire ce petit moment où nous sommes que toute les deux, elle aime apprendre et faire des choses. Je sens qu’elle a envie de bien faire.

Pour aujourd’hui, je me suis contentée de lui demander des exercices qu’elle connait déjà. Mais j’ai joué sur la longueur de la séance, et j’ai rajouté une troisième étape au “pass pass”.  Lorsque je lui demande la marche au pied, on sent qu’elle s’excite un peu, mais elle reste tout à fait connecté.

De mon coté, je reste toujours hyper neutre, c’est volontaire. J’arrive à rester concentrée, et j’essaye d’être la plus clair possible dans mes demandes. Ce n’est pas toujours parfait, mais l’essentielle est que nous puissions nous amuser ensemble. Pour le moment ça reste hyper formel, et il n’y a pas trop de folie!!
C’était un chouette petit moment, je triche car à l’intérieur c’est facile. Mais j’aimerai fixer des petits exercices que nous pourrons entrainer dehors avec des distractions, et là, ca deviendra vraiment intéressant.

Demain, j’essayerai de rajouter un mot pour le “pass pass”, on verra comment elle réagit.

Jour 3

Manqué, j’ai pas réussi à faire de petite séance.

Jour 4

Pour cette troisième séance, Mya était un peu toute fofolle avant de commencer. Elle venait de jouer durant une heure avec son copain border collie, et j’ai voulu faire la séance immédiatement lorsque nous sommes rentrées à la maison.

J’ai mis un ordre vocal pour le “pass”, et j’ai introduis “autour”. On peut constater qu’elle est un peu excitée par moment, mais j’arrive facilement à lui demander de se concentrer et d’être calme.

J’arrive a bien être connecté, et a gérer les moments un peu excités. Pour l’instant il n’y a toujours pas vraiment de difficultés.
Je fais aussi en sorte de ne pas la mettre en difficulté, c’est à dire d’aller trop vite dans mes demandes, ou de la laisser s’exciter et qu’elle fasse n’importe quoi. Je choisi de la calmer pour pouvoir continuer de façon plus détendue.

Je remarque quand même qu’à la fin de la séance, elle me lèche de façon assez insistante, j’interprète cela comme un moyen de décharger son stress qu’a pu lui apporter la séance.
Elle n’est pas forcément anxieuse, mais:

  • Elle veut bien faire
  • Elle se concentre
  • Elle se gère dans son corps et dans ses mouvements

Rien que ça, suffit à générer un stress dans son corps. Elle arrive à se gérer, mais il faut bien évacuer le trop plein à un moment.
Je suis actuellement entrain de relire un livre que je m’étais acheté il y a un an et demi, “La Méthode Tellington TTouch”. Cette méthode permet d’apaiser le chien.
Je pense que lors des prochains jours, je vais intégrer un ou deux TTouch à la séance afin d’observer si cela aide Mya.

 Jour 4

Aujourd’hui, J’ai introduit un nouvel exercice que je n’avais encore jamais fait avec elle. C’est un exercice de confiance qui est demandé au sport plaisir. Nous devons mettre le chien couché et ensuite l’enjamber et le chien ne doit pas bouger, ni montrer un signe d’inconfort.

J’ai donc essayé, Mya n’était pas du tout du tout à l’aise, il a donc fallu que je décortique l’exercice.
J’observe ses réactions, et adapte ma position. On remarque que Mya n’est pas à l’aise car elle se couche. Cela fait parti des signaux d’apaisement “calme, je ne veux pas de conflit, c’est trop pour moi”. Je respecte donc son signal, et revient en arrière dans l’exercice.

Jour 5

Nous sommes samedi, et j’ai donc été au sport plaisir avec Kayla et Mya. Je n’ai pas fait de vidéo, mais je suis contente, car Mya arrive à se connecter beaucoup plus rapidement. Je pense que les petits exercices de la semaine nous ont aidé. Elle reste toujours hyper explosive, mais elle a pu faire un exercice de flair, et je lui ai demandé de se déplacer sur le terrain en lui demandant d’être au pied.
Il y avait plein de gens et plus de chien que d’habitude, c’était un bon exercice avec distraction. Il y a une chienne, une beauceron avec qui elle a du mal, je dois bosser à distance et faire attention à ce qu’elles ne soient pas en contact.

Moi-même je n’étais pas hyper calme aujourd’hui, donc ça se ressent forcément dans mes demandes et dans mon attitude avec les chiennes. Et elles quand je suis dans ce mode là, elles font un peu n’importe quoi…
Ca me demande un effort supplémentaire pour me concentrer et être à mon affaire, connecté sur le terrain. Je perds plus vite patience, mais ça reste tout à fait soft. Je me suis sentie de faire quelques exercices avec Mya.
Souvent je lui demande rien quand je ne me sens pas prête mentalement à la travailler, car je sais que ce ne sera pas productif. Mais là, j’ai réussi à prendre sur moi.

Bilan de cette première semaine:
Nous avons encore du boulot! Mais je suis contente de m’être lancée dans ce défi, car je sens que ça va nous aider à progresser plus vite que de juste faire de temps à autres des petites sessions d’exercices.

La semaine prochaine, je continuerai les exercices, mais cette fois ci à l’extérieur, sur ma terrasse.

Je suis preneuse de tous vos commentaires, positifs ou négatifs. Ils sont bons à prendre pour nous aider à progresser, donc si une suggestion vous vient en tête, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

A la semaine prochaine,
Amélie

Mon défi 2017

Pourquoi je me lance un défi?

J’ai envie de me lancer un défi, car je trouve qu’en se donnant des challenges on se fixe un but, un objectif. Et le fait d’essayer chaque jour de réaliser l’objectif, cela nous permet d’évoluer plus rapidement dans la vie.

En effet, nous sommes vite pris dans notre routine de vie, et on ne se donne pas forcément le temps, ni les moyens d’atteindre nos envies.
Bien souvent, on rêve de faire quelques chose, mais on le remet sans cesse à plus tard, car nous n’avons pas le temps pour le réaliser. J’ai moi-même tendance à procrastiner, c’est à dire de sans cesse remettre à plus tard, et c’est quelque chose qui me déplait en moi.

Quel défi?

Depuis 1 an et demi environ, je vais à des cours de “sport plaisir” avec Kayla. Les cours sont tous les samedi, et j’essaie d’y aller le plus régulièrement possible.
Kayla est très appliquée, et c’est relativement facile de prendre du plaisir avec elle. Kayla est une chienne calme, qui écoute, et qui s’amuse dans le sport plaisir.

Le sport plaisir est une discipline qui s’est développée en Suisse. Il y a divers obstacles à franchir, ou à exécuter comme le travail du flair, l’adresse du chien, le lien conducteur/chien, la conduite.

Sport plaisir un chien de rêve

Nous devions slalomer entre les piquets, le chien au pied, et sans parole


J’aimerai beaucoup pouvoir pratiquer le sport plaisir avec Mya, mais c’est un exploit qui relève encore de l’improbable.
Actuellement, Mya vient aussi le samedi, et elle fait un ou deux petits exercices.
Elle adore aller sur le terrain, mais elle s’excite très très vite et c’est encore très compliqué d’avoir son attention.
Jusqu’à présent, Mya a fait des choses simples qui demandent très peu de concentration. Je ne me suis pas vraiment investie avec elle pour le sport plaisir.

Il faut dire que j’avais tellement d’autres choses à régler avant dans notre relation, et je n’étais pas mur pour travailler des exercices aussi précis.
Maintenant que nous commençons à avoir une chouette relation, je me lance le défi de pouvoir participer à un cours de sport plaisir EN ENTIER avec Mya et que nous soyons zen toutes les deux.

Bien sur, il va falloir quelques étapes avant d’y arriver et cela ne va pas se faire du jour au lendemain, j’en ai bien conscience.

Actuellement, à la maison, je peux lui demander des petits exercices qu’elle arrive à faire. J’essaye toujours de faire des sessions très courtes, et lui demander seulement 1 ou 2 fois l’exercice.
Un exemple d’exercice:  Je lui demande de s’assoir, et d’attendre. Je m’éloigne un peu et reviens la féliciter. 

C’est quelque chose qui peut vous sembler vraiment très simple comme demande, mais pour Mya, être assise et rester 3 secondes assise lui demande un effort considérable.
Au fur et à mesure qu’elle est capable de tenir la demande, je m’éloigne de plus en plus et rallonge le temps d’attente avant de la récompenser.
Si elle se lève entre temps, c’est que je suis allée trop vite et qu’il faut que je revienne à l’étape d’avant.

A la maison, j’ai réussi à ce qu’elle puisse se concentrer et se connecter à moi, mais malheureusement je ne pratique pas tous les jours et cela rallonge sans cesse les apprentissages que nous pourrions faire.

Mon défi 

Le défi général et final que je me fixe :

Je serai capable de participer à un cours de sport plaisir avec Mya, dans le calme et la bonne humeur, sans excitation pour Mya, ni énervement pour moi, d’ici  4 mois.

Pour atteindre cet objectif final, il va falloir le décomposer en plusieurs étape. Le premier objectif spécifique sera le suivant:

Je ferai une session de petits exercices dans la maison avec Mya, durant 5 à 10 minutes pendant une semaine. 

Je commence mon défi dans la maison, car c’est le lieu où Mya est la plus calme, et la plus à l’écoute. Il n’y a presque pas de distraction et elle peut se concentrer.
Dans une semaine, je viendrai vous raconter comment s’est déroulé cet objectif, si j’ai réussi à le tenir, et ce que cela m’a appris.

Le défi final, d’avoir une Mya calme et disponible pour participer à un cours de sport plaisir est un vrai challenge. Ces cours basés sur la relation entre le chien et son conducteur. Ce sont de formidable moment pour renforcer la confiance, le jeu, la relation, l’intelligence, la motricité du chien….
C’est un vrai challenge car cela va me demander beaucoup de concentration, de capacité à rester calme, de vivre le moment présent, et d’être à l’écoute de Mya.

Elle est tellement “explosive” qu’il faut savoir rester totalement maitre de ses émotions. La difficulté n’est pas que Mya réussisse les exercices, cela m’importe peu. La difficulté est que j’arrive à me gérer et à savoir arrêter à temps la session.

Car lorsque Mya s’excite, elle a tendance à me stresser et à m’énerver… et donc c’est communicatif, on s’auto-énerve, et ce n’est absolument pas constructif. C’est ça la base du problème.

Je me sens enfin prête à relever le défi. Alors c’est partiiiiiiii!!!!
Abonnez vous au blog, pour suivre notre évolution!

A bientôt,
Amélie