Communiquer avec son chien

Comment je communique avec mes chiens?

Je communique par la parole

Je suis persuadée qu’à force de vivre avec nous, ils comprennent nos intentions, et ils peuvent associer un mot à une action, ou à un objet.
Lorsque Boby était à mes coté, je lui demandais simplement quelque chose, et les gens autour de moi me disaient “mais c’est dingue, on dirait qu’il te comprend”.
Ca a impressionné un certain nombre de personne.
Boby comprenait des mots simples.

Au quotidien, je lui parlais pour des raisons bien précises, pas pour ne rien dire. Il était habitué à ce que je lui dise ce que nous allions faire.
Si l’on parle sans cesse au chien. Ce dernier fini par ne plus écouter ce qu’on lui dit.

Lorsque j’ai adopté Kayla et Mya, au tout début, elles n’étaient pas attentive à mes paroles. Il a fallu plusieurs mois pour qu’elles s’habituent au fait que oui je leur parlais, et qu’il y avait un sens à mes mots.
A force de répétition, le chien apprend très vite et associe les mots aux actions.

Il y a des mots/phrases dont je sais parfaitement qu’elles en ont compris le sens c’est : Manger, vous avez faim?, pipi, je reviens, vous allez restez ici, et la balle (pour Mya). Il y a pleins pleins d’autres mots. Mais ceux là, sont vraiment acquis.

Je garde souvent des petits chiens à la maison, et je remarque très vite les chiens qui ont l’habitude qu’on leur parle, et ceux qui ne sont pas du tout attentif à cela.

Qu’est ce que cela nous apporte de parler à son chien?
Je trouve qu’ils développent leur intelligence, leur capacité de réfléchir, de trouver des solutions, et ça facilite grandement le quotidien.

A la maison, j’ai souvent 4 ou 5 chiens, et lorsque je souhaite partir avec 3 petits et laisser Kayla et Mya à la maison. Je leur dis simplement “vous allez restez ici”. Et elles restent couchées à leur place.
Il faut quand même s’imaginer que Mya à chaque fois que je mets ma veste, mes chaussures et que je prends des laisses, Mya saute dans tous les sens, impatiente de sortir.
Et lorsque je dis cette phrase, elle comprend, et elle reste parfaitement calme et sage à sa place.
Je peux vous assurer que c’est un grain de temps et d’énergie pour moi. Je n’a plus à me “battre avec elle” pour qu’elle se calme et qu’elle reste sagement à la maison.

Comment donner un ordre?
Lorsque je souhaite faire une demande à un de mes chiens, généralement je l’appelle par son prénom, j’attends qu’il soit attentif et je lui donne “l’ordre” ( je n’aime pas ce mot)

En balade, j’entends très souvent des gens qui cherchent à faire revenir leur chien en appelant juste le chien par son nom.
“Médor…..  Méééédoooorr….. MÉDOR!”   Mais Médor quoi???

Médor, tu viens? C’est toute simple… et ça facilite la communication et la relation.

 

 

Je communique par mon langage non verbal (le corps)

En balade par exemple, je suis la plupart du temps silencieuse, je n’interagis presque jamais avec mes chiens.  C’est le concept de la balade silencieuse.
Le but de la balade silencieuse est d’offrir un moment au chien, où il est totalement libre d’aller là où il veut ( tant qu’il reste dans une zone autorisé autour de nous).
Nous évitons de lui parler et de le solliciter pour rien. Et on lui parle seulement s’il y a un danger, ou s’il faut qu’il revienne vers nous. Ou juste pour le féliciter de nous avoir regardé ou attendu.

Ce concept permet au chien de vivre sa vie, et il apprend à nous observer et à nous suivre naturellement. Si l’on sent qu’il va trop loin, au lieu de le rappeler, on fait demi-tour sans rien dire. A force les chiens apprennent à regarder où nous sommes.
Le but est de les rendre automne et acteur de leur balade.

Être silencieux ou ignorer son chien est une forme de communication. Ce n’est pas parce qu’on ne parle pas, qu’on ne communique pas.

Car si l’on est sans cesse entrain d’appeler son chien, de lui dire “tu laisses”, de lui parler pour rien, de lui donner des autres inutiles, de dire “allé en avant”…. le chien fini par se blaser et devient de moins en moins attentif à nos paroles.

Notre posture corporelle est très importante pour le chien. Il y est très sensible. Il peut déceler toutes nos émotions.

Une erreur courante
Lorsque nous marchons en ville avec notre en chien en laisse et que nous allons croiser un autre chien. Quel va être votre reflexe?
Le tirer vers vous pour ne pas qu’il aille dire bonjour à l’autre chien?
Ou votre chien va tendre sa laisse pour aller dire bonjour et vous résistez?
Le prendre dans vos bras?

C’est un reflexe que nous avons, tirer sur la laisse! En tirant sur la laisse, nous indiquons à notre chien qu’il y a un danger potentiel. Et cela peut développer chez lui de la frustration qui peut se transformer plus tard en agressivité.
Alors que si l’on demande au chien d’être connecté à nous, d’éventuellement marcher au pied, et de pourquoi pas aller dire bonjour à l’autre chien une fois que l’on est calme (si bien sur l’autre maître est d’accord)  le chien apprend que croiser des chiens dans la rue, cela peut être agréable.
Ce que j’aimerai faire comprendre, c’est que par notre posture corporelle, nous indiquons des choses au chien, qu’elles soient positives ou négatives et qu’il y aura forcement des conséquences à un moment donné. Et généralement, nous ne nous rendons même pas compte que nous tirons sur la laisse.

Un autre exemple, Mya a tendance à vouloir sauter sur moi ou autre personne pour dire bonjour. Je me refuse bien évidement de lui mettre des coups. La seule méthode qui ait fonctionné avec elle, lorsqu’elle saute, c’est de lui tourner le dos et rester immobile le temps qu’elle se calme. C’est une forme de communication. Je lui indique que ce n’est pas la bonne attitude à avoir.

Le chien en laisse
Lorsque nous baladons nos chiens en laisse, souvent au lieu de parler et de simplement leur demander de nous suivre ou de laisser un mouchoir tout sale, on va tirer sur la laisse.
Sans même réfléchir, on tire. Lorsque l’on tire sur la laisse, il y a zéro communication. La laisse, c’est vraiment un fil pour nous relier au chien, mais nous ne devrions jamais tirer dessus.
Pourquoi?
De 1, ça génère une tension dans le corps du chien, et il va tirer dans l’autre sens. Ca casse toute la communication.
De 2, le chien n’apprend pas à réfléchir par lui-même et à se responsabiliser.
De 3, souvent on tire alors que le chien est entrain de renifler quelque chose.
Le but d’une balade pour le chien, est de sentir toutes les odeurs qui l’entoure. Alors laissez le sentir, et ensuite appelez-le pour qu’il se remette en marche.
Et si au lieu de tirer, on détend la laisse, on s’accroupie et on l’appelle? Le chien se détendra peut-être, et il aura plus de plaisir à venir vers nous non?

 

 

Je communique par la pensée

Parfois j’avais juste à penser à une action et Boby le faisait. Le lien que nous avions était extrêmement puissant, aussi étrange que cela puisse paraître, je suis maintenant persuadée qu’il existe d’autre forme de communication que le verbal ou les messages physiques que nous envoyons.
Je remarque surtout cette forme de communication lorsque je souhaite faire un exercice précis avec un de mes chiens.
Si mon esprit est calme, concentré, que je visualise mentalement l’exercice que je souhaite demander, généralement tout se passe comme sur des roulettes.
Et si au contraire, je suis perdue dans mes pensées, stressée, pas à mon affaire, ça fini toujours par partir en cacahuète.

Si j’envoie des bonnes ondes positives à Mya, du style “tout est cool, tu es cool, le chien en face est cool”, ça a forcément une incidence sur mon propre corps et mes propres émotions, et j’envoie un message positif.
Si au contraire, je me dis “Merde, ca va pas le faire, Mya NE FAIT PAS l’idiote”… j’envoie un message négatif et l’on peut être sur que Mya va réagir.

C’est valable pour les chiens qui détruisent à la maison. Si on se dit “il va encore faire une bêtise” vous lui projetez une image négative et forcément il va détruire.
Alors que si vous choisissez de chasser ces mauvaises pensées, et de visualiser votre chien calme, entrain de jouer avec ses jouets, généralement on repart sur une bonne base.

Nous aurons beau mettre des mesures éducatives en place, et tenter de modifier le comportement indésirable du chien. Mais si nous même de changeons pas notre attitude…. rien ne changera.

 

 

J’apprends à “lire” mon chien et à analyser ses postures.

Pour communiquer efficacement, il faut aussi savoir lire son chien. Comprendre ce qu’il nous raconte.
Les chiens ont une panoplie de signaux, qui leur permet de s’exprimer et de se faire comprendre. A nous, d’apprendre les signaux et arriver à décoder le message.

Un chien qui bat de la queue, ne veut pas nécessairement dire qu’il est content…
Un chien qui se couche sur le dos les 4 pattes en l’air, ne veut pas forcément des gratouilles sur les ventres…
Un chien qui grogne est un chien qui communique, ce n’est pas un chien agressif…
Un chien baille ne veut pas spécialement dire qu’il est fatigué…

Il y a plein de petites choses comme celle-ci, où nous pouvons avoir une croyance avec une raison “humaine”, mais pour le chien le message est tout autre.

 

Alors comment établir une bonne communication?

 En étant toujours calme et positif envers son chien
Ne jamais le gronder physiquement, ni lui crier dessus,
Lui parler avec des mots clairs et simples
Dire le nom du chien, et lui faire une demande
Ne pas le “souler” de paroles incessantes.
Ne pas tirer sur la laisse
Être au clair dans sa tête
Et lire son chien, s’assurer qu’il est disponible pour communiquer avec vous.

Une connaissance a une chienne âgée de 10 ans maintenant. Cette personne a toujours pensé que sa chienne était agressive et méchante envers les autres chiens. Car la chienne aboie et se met dans des états pas possible à vue d’un autre chien. Quand la chienne agit ainsi, la dame tire la laisse et gueule sur son chien “NON NON ARRETE”, en boucle jusqu’à ce que le chien se calme.
Pourquoi le chien s’est-il calmé?

Car l’autre chien s’est éloigné….

Cette dame et sa chienne sont dans un cercle vicieux où personne ne s’écoute, où il y a zéro communication.

Et pourtant, cette chienne, je la garde souvent chez moi. Les deux ou trois premiers jours, elle aboie contre les autres chiens c’est sur. Sauf que moi je ne réagis pas. Je ne lui dis rien, je ne tire pas sur la laisse. Et la chienne finit par se calmer très rapidement.
Au bout de quelques jours, elle aboie juste une ou 2 fois et me regarde…
A la fin du séjour généralement, elle ne réagit plus aux autres chiens…

J’ai tenté d’expliqué mon fonctionnement à la propriétaire, mais celle-ci a essayé une semaine et a repris ses anciennes habitudes. En me disant que lorsqu’elle aboie, il faut la gronder bien fort… Alors à chaque fois que je récupère la chienne, il faut tout recommencer. Mais avec le temps, elle comprend de plus en plus rapidement qu’elle n’a plus besoin d’aboyer lorsqu’elle est avec moi.

Ca fait 10 ans que ça dure… Car la dame n’arrive pas à se remettre en question, et à comprendre qu’elle doit changer sa propre attitude.

Le comportement d’un chien se façonne en fonction de son environnement, et de la réaction de son propriétaire.
Mettre en place des mesures éducatives avec un éducateur en positif c’est bien. Changer sa propre attitude et son comportement c’est encore mieux, la clé du succès.

Je vous mets au défi de vous observer lorsque vous chien sent une odeur, et que vous voulez continuer à avancer, que faites vous?
Vous le tirez ou vous lui dites “en avant, ou on y va” ?